Référencement Mobile : Ce qu’il faut savoir !

Introduction au référencement d’application mobile…

D’abord pour être à l’aise avec la notion de référencement commençons par le commencement en 1994. Année à laquelle le premier robot d’indexation fut créé par Brian Pinkerton et baptisé « Crawler ». WebCrawler collecte les données du web pour procéder aux premières indexation de site internet. C’est Yahoo le premier à se positionner sur ce marché en proposant d’abord un annuaire de sites.

En 1997 un nouveau moteur de recherche « Google » s’intéresse à la relation entre les données web et les requêtes. Une combinaison gagnante qui fait de lui le moteur le plus utilisé au monde en 2017 :

Part de marché Google :

  • Monde : 92,9 %
  • Europe : 93%
  • France 94,1%

Source : le blog du modérateur – 25 juin 2017

  • 30 000 milliards de pages sont indexées par Google.
  • 20 milliards de sites sont analysés par jour
  • 3,3 milliards de requêtes sont effectuées chaque jour (100 milliards par mois).
  • 15% des requêtes sont de nouvelles requêtes (500 millions par jour)

Source : Business Insider.

 

Comment fonctionnent les algorithmes de Google ?

Pour évaluer la qualité des sites internet, Google a composé plusieurs algorithmes dont les plus connus sont Panda en 2011 et Pingouin en 2012. Régulièrement, Google réalise des mises à jour de ses algorithmes qui impactent directement la position des sites. En 2015 Google annonce la sortie d’un nouveau label Google Friendly qui vise à favoriser les sites prenant en compte la compatibilité tablettes et smartphones. Récemment, Google a confirmé la mise à jour de Google Fred qui pénalise les sites de mauvais contenu, parasité par de la publicité.

Pour aboutir à un classement pertinent les algorithmes se basent sur une centaine de critères, parmi eux :

  • La qualité du contenu
  • La longueur du contenu : aujourd’hui Google considère qu’en dessous de 300 mots le contenu est trop léger
  • Le champ lexical du contenu
  • L’optimisation des images
  • Des ajustements techniques du site : h1, h2, h3 etc.
  • Les mots clés
  • Les meta données
  • La vitesse de chargement du site
  • La compatibilité mobile
  • Et plus récemment en janvier 2017, la sécurisation des sites en HTTPS

Si le succès de Google est au rendez-vous avec plus de 30 milliards de pages référencées c’est parce que la firme américaine mise sur l’innovation et la diversification.  En effet, Google est sur tous les fronts : moteur de recherche, publicité en ligne, robotique, intelligence artificielle sans oublier le mobile. Et c’est précisément ce qui nous intéresse dans cet article.

 

Et si votre réputation dépendait de vos applications mobiles ?

Avec près de 2,9 millions d’applications mobiles en 2016 (source : sensortower), elles sont devenues incontournables dans le quotidien des mobinautes.

applicaiton mobile active d'ici 2020

Comment faire émerger votre application mobile alors que le nombre d’applications augmente ?

C’est une vraie opération de référencement et d’optimisation qui doit être mise en œuvre. En mobile on parle d’ASO pour « App Store Optimization ». Autrement dit le SEO pour les applications mobiles. Il faut savoir que Google n’indexe pas les applications, alors ce sont les stores qui se comportent comme des moteurs de recherche. Les deux acteurs principaux sont Google Play et Apple Store. Techniquement, le principe est similaire au SEO : méta keywords, indice de mots clés, requêtes à un mot. Mais en pratique, le ASO doit être pensé et travaillé séparément du SEO, prenons l’exemple sur Apple Store qui englobe 3 enjeux :

  1. Être mis en avant par Apple,
  2. Apparaître en haut du classement des applications,
  3. Apparaître dans les résultats de recherches via des mots-clés.

 

Référencer votre application mobile

Dans le cadre d’une stratégie ASO, l’optimisation commence lors de la création de l’application mobile. La première étape consiste à créer une fiche sur les Stores. Elle se compose des informations suivantes :

  • Icône de l’application : C’est un élément important de votre application qui doit donner envie aux mobinautes. Misez sur la clarté et la simplicité. Vous devrez fournir plusieurs formats : 48px et même 512 px pour une lecture desktop.
  • Titre : Optez pour un nom évocateur en respectant le nombre maximum de caractères, à savoir 20.
  • Nom du développeur : Saisissez l’agence/l’entreprise à l’origine de la création
  • Description : Comme pour la balise Meta-description en SEO, décrivez les tenants et aboutissants de votre application mobile en prenant soin de bien choisir vos mots-clés.
  • Screenshots de l’application : Toujours dans un objectif de séduction, fournissez des captures d’écran de votre application.
  • Mots clés : Pour optimiser votre application mobile, définissez des mots clés pertinents. Pour vous aider, mettez-vous à la place de votre cible.
  • Catégorie : Enfin, choisissez la catégorie la plus pertinente pour classer votre application mobile.

Même si vous constaterez quelques différences entre les stores, veillez à bien soigner votre fiche. Après avoir créé votre application, celle-ci est soumise pour validation. Google Play est très réactif et vous donnera un retour favorable ou non dans les heures qui suivent. En revanche, pour Apple le délai est plus long, comptez en moyenne 3 jours, voire plus.

Votre application est validée par le Store, c’est le moment d’en parler. Mettez en place un plan d’actions marketing. Voici quelques idées pour démarrer :

  • Communiquez sur vos réseaux sociaux
  • Relayez votre application auprès d’influenceurs
  • Rédigez du contenu : articles, blogging, sites internet
  • Invitez vos clients « VIP » à tester : capitalisez sur vos clients VIP pour faire tester l’application en exclusivité et profitez des retours d’expérience
  • Investissez en moyen de communication : Google Adwords, publicité, articles et blogs etc.

Plus votre application sera visible et plus vous serez susceptible d’augmenter le nombre d’avis et de notes. Des paramètres qui contribuent nettement à optimiser votre application mobile. En revanche, évitez les notes et avis négatifs, pour cela, centralisez les retours négatifs en proposant un service support ou un contact direct.

 

Pour aller plus loin : le deep linking peut-il optimiser votre application mobile?

A l’ère du « mobile first », les développeurs se tournent vers d’autres leviers plus sophistiqués d’optimisation de la performance. Un des sujets qui se fait entendre dans l’écosystème du marketing mobile, c’est le deep linking. Techniquement, le principe est simple, il consiste à faire pointer un lien URL vers une page spécifique d’une application mobile.  Concrètement, plutôt que de vous renvoyer vers votre navigateur web, le deep linking permet d’ouvrir directement votre application mobile (sous réserve de l’avoir téléchargée en amont). Ça change quoi pour le référencement ? Cela contribue à booster votre visibilité. Vous souhaitez faire du deep linking ? Consultez le guide des développeurs open source en cliquant ici.

Vous êtes intéressé pour référencer votre site internet ou application mobile ?

Parlez-nous de votre projet

No Comments Yet.

Laisser un commentaire