Comment optimiser un texte pour le SEO

agence SEOL’optimisation d’un texte pour le référencement naturel demande des techniques éditoriales et d’écriture que nous allons voir dans cet article. Lisez-nous attentivement et vous apprendrez à écrire pour le SEO mais surtout pour vos visiteurs. L’optimisation des descriptions de produits, de vos textes d’introduction sur les catégories de votre site WEB, de vos articles de blog, vous verrez, c’est simple et même naturel !

 

Résumé des techniques de référencement éditorial :

  • Évitez les mots vides de sens, diluant la densité de mots-clés
  • Évitez les métaphores et les double sens pouvant dérouter le moteur
  • Éviter la répétition d’un même mot-clé à fort volume de recherche
  • Enrichissez votre texte de mots spécifiques à votre propos ou produit
  • Respectez l’ordre sémantique de votre H1 et de vos H2
  • Soignez votre mise en exergue avec du <strong> et du <em>
  • Évitez d’utiliser ces balises sémantiques pour leurs propriétés graphiques
  • Cerise sur le gâteau, écrivez pour être lu, pensez à la mise en forme

 

Google et les autres robots ne lisent pas comme des humains

En effet, Googlebot et les autres spiders des moteurs de recherche ne vous liront pas comme des humains ; mais en suivant des techniques bien à eux. Ils vont vous classer dans un secteur d’activité et comparer vos textes au référentiel qu’ils ont constitué en crawlant le WEB. Ainsi chaque mot aura son poids !référencement éditorial

Vous pouvez indiquer au robot les mots-clés de votre page en ajoutant un morceau de code appelé balise, ces mots seront ainsi sur-pondérés. C’est la mise en exergue avec des balises sémantiques <strong> et <em> et même les balises <b> et <i> (version non sémantique du gras et de l’italique) officiellement prisent compte par Google. Ce sont les intertitres H2, H3…Hn. (le H vient de headings) dans lesquels vous mettrez également des mots clés en respectant la hiérarchie des titres et les règles d’optimisation.

 

Ce qu’il faut retenir de la sémantique

Que faut-il retenir de la sémantique et des sémanticiens qui vous déroutent avec un vocabulaire technique très spécialisé: taxonomie, lemmatisation ou le cosinus de Salton ? Ce n’est pas pratique !

Comme promis au début de l’article, nous allons vous présenter quelques techniques de rédaction WEB très simples et pratiques pour constituer des textes optimisés pour les moteurs de recherche et vous aider à améliorer votre référencement Google :

Shape 213

Constituez un lexique pour travailler le vocabulaire

Décrivez votre produit, ses options et ses fonctions, de même décrivez votre service ou votre activité. Vous allez constituer un lexique dans lequel vous pourrez piocher pour écrire vos textes et descriptions.

Avantages de cette technique de rédaction :

  • Le bot repérera plus facilement le sens de votre texte et ses qualités
  • Vous utiliserez moins de mots vides de sens (champ lexical mieux travaillé)
  • Votre texte sera concentré en mots que le moteur attend de vous
  • Travailler votre longue traîne
  • L’utilisateur comprendra facilement votre activité

Shape 213

Évitez les mots présentant des ambiguïtés ou le second degré.

Les robots ne sont pas des humains, ils ne peuvent pas comprendre ni le 2nd degré, ni les métaphores présentant un vocabulaire étranger à la page, ni les doubles sens. Par exemple : relisez vos textes et retirez le vocabulaire guerrier ou sportif, ou tout vocabulaire étranger à votre secteur utilisé dans un sens métaphorique.doser son référencement

Prêtez attention aux ambiguïtés lexicales comme les homonymies. Préférez un terme ne pouvant pas être interprété de plusieurs manières ou pensez à lui accoler un autre terme sans ambiguïté homonymique :

Exemple : l’avocat plaide au tribunal

Bien sûr, attention aux homonymes orthographiés différemment :

Exemple : le garde des sceaux a pris un seau d’eau sur la tète

Shape 213

Soignez votre mise en exergue et vos intertitres

Commencer par éliminer de vos pages toutes les balises mal employées (<strong> et <em> et <hn>), le plus souvent pour leurs propriétés graphiques.

Maintenant que vous avez créé un texte avec l’objectif de vous positionner sur un mot-clé, utilisez la mise en exergue. Non pas sur ce même mot-clé, mais sur des variations. C’est là que l’étude de mots-clés que vous n’aurez pas manqué de commander à votre agence SEO vous sera utile. Ici, la lemmatisation peut vous être d’une grande utilité. Penser à utiliser des verbes et des adjectifs de la même famille que vos mots-clés.

Avantages de cette technique d’optimisation :

  • Pousser en haut des SERP votre mot-clé focus
  • Vous positionner aussi sur des variations de votre mot-clé focus moins concurrentielles et augmenter votre trafic.
  • Éviter la sur optimisation et les densités de mots clés trop importantes, très mauvaises pour le référencement naturel.

Pour les articles vous pouvez également faire un lien externe vers un site d’autorité dans votre secteur afin de crédibiliser votre page.

Shape 213

Écrivez pour être lu par vos visiteurs, soignez la forme

C’est plus un conseil qu’une technique, pensez que vos textes ne sont pas là que pour les robots des moteurs de recherche. Le robot de Google ne positionne pas encore (sinon jamais) les contenus WEB en fonction des fautes content marketing
d’orthographe, ou de la forme (paragraphes de 3 phrases, phrases courtes de 10 à 20 mots) facilitant une lecture fatigante sur les écrans d’ordinateur. La lisibilité peut pourtant être classée par un algorithme (Flesh Kinkaid, Gunning Fog, …) comprenant des critères comme la taille des mots ou des phrases ; Google lui-même juge la taille de police pour l’optimisation de la lecture sur les smartphones.

 

Conclusion

En guise de conclusion, nous dirons que s’il est important de positionner une page en l’optimisant pour le SEO, il est tout aussi optimal de garder ses visiteurs sur les pages du site en leur présentant des contenus utiles et lisibles. Depuis déjà quelques années ces critères de performances marketing sont également pris en compte dans l’algorithme des moteurs de recherche comme Google. Nous le dirons donc jamais assez, avoir un bon référencement naturel, c’est communiquer avec ses visiteurs, et non l’inverse…